> Aldebaran Robotics devient à 95% Japonais

En moins de 10 ans, la société créée par Bruno Maisonnier est devenue le symbole de la robotique humanoïde en France. Son robot Nao, le fleuron d'Aldebaran a été montré comme la réussite de la robotique française, un exemple à suivre dans le monde, notamment à son succès lors de l'Exposition Universelle de Shanghai l'été 2010 sur le pavillon français.

En septembre 2013, le gouvernement français faisait la promotion des "34 plans de batailles" pour l'avenir industriel français avec le représentant d’honneur, le robot Nao.

Mais voilà, 2 ans plus tard c’en est terminé de la start-up franco-française. Aldebaran ne disparaît pas, mais passe sous drapeau japonais et son fondateur démissionne du poste de PDG, au profit du japonais Fumihide Tomizawa, actuel président de la branche SoftBank Robotics Corp.

Même si Aldebaran Robotics continuera à nous montrer qu'un avenir avec des robots, c'est pour très bientôt, l'image de la France dans le secteur en prend un sérieux coup. C'est un symbole qui vient d'être abandonné, au profit du Japon qui a fait une merveilleuse acquisition.